Histoire

Créé par Gilbert Hervieux et Olivier Glet suite à leur rencontre au bagad de Lann-Bihoué, l’atelier « Hervieux et Glet » voit le jour en Février 1981. A cette époque, la période « revivaliste » insufflée par Alan Stivell s’estompe et il devient nécessaire d’innover dans la fabrication des instruments traditionnels à vent. La fabrication s’oriente rapidement vers des instruments chromatiques et également vers des instruments plus bas avec les bombardes alto et ténor.

En 2009, Tudual arrive au sein de l’atelier après s’être formé auprès de maitres facteurs en Angleterre et Ecosse.

Avec le départ en retraite d’Olivier Glet en Avril 2017, Tudual reprend l’atelier sous son nom.

Aujourd’hui

Nous réalisons aussi bien des copies d’instruments anciens que des instruments modernes.

Pour la conception de ces derniers, nous travaillons avec le laboratoire d’acoustique de L’Itemm au Mans, puis ils sont finalisés avec l’aide de maitres sonneurs.

Nos instruments sont débités à partir de grumes d’ébène et de buis ou bien de carrelets d’ébène pour des instruments de série.
Les poches de binioù ou cornemuses sont également fabriquées à l’atelier à partir de peaux de vachette ou de mouton, elles sont cousues à la main avec du fil de chanvre.
Les clefs des bombardes sont entièrement conçues et fabriquées par nos soins en maillechort puis argentées à l’atelier par galvanoplastie.
Nous utilisons également le laiton, le bronze ou l’argent massif pour les pièces d’exceptions.
Les instruments sont tournés avec des viroles en corne, imitation ivoire ou en bois.

Les machines que nous utilisons sont généralement conçues pour l’horlogerie ou l’aéronautique (pour les plus grandes pièces) et nous garantissent la plus haute précision.

Nos instruments sont vendus principalement en Bretagne mais également à l’étranger, de l’Europe en passant par les Etats-Unis, jusqu’en Nouvelle-Zélande ou Russie.

Tudual Hervieux

C’est au sein de l’école de musique traditionnelle de Redon que Tudual, vers l’âge de 6 ans, apprend à sonner de la bombarde avec Philippe Janvier, puis Erwan Hamon.
Très vite, il se passionne pour le binioù, ce qui l’amène à sonner avec son père. Ce dernier lui transmet sa passion pour la musique de couple et aussi celle de la facture instrumentale.

Tudual passe son enfance à « bricoler » dans l’atelier. Devenir facteur de bombarde et de binioù devient donc une évidence.

Dans un premier temps, le choix de ses études lui permet d’acquérir une solide formation en mécanique ainsi que le travail sur machines outils ( tournage, fraisage ).

Ensuite, en 2004, il apprend la fabrication des poches de cornemuse avec Angus Lawrie à Ayr en Ecosse.
En 2005, toujours en Ecosse, il passe plusieurs mois en formation chez McCallum Bagpipe.
Et en 2006, il part étudier à l’école internationale de lutherie de Newark au Royaume Uni ( Woodwind instrument making school ) pour apprendre la fabrication des clarinettes et des saxophones.

Sa motivation et son application dans son travail sont récompensées en 2009 : il sort major de sa promotion avec la fabrication d’une clarinette étamée.

En septembre de cette même année, il rejoint son père et Olivier Glet à l’atelier Hervieux & Glet.

Aussitôt, il met à profit ses compétences acquises dans la fabrication des poches de binioù, de cornemuse, mais aussi dans la facture des clefs à l’ancienne et de l’argenture des clefs.

Sa passion l’amène également à prendre des mesures d’instruments anciens, dans les musées ou bien chez les particuliers.
Aujourd’hui, Tudual sonne en couple avec Jef Le Gouarin. Une collaboration qui allie la musique sonnée en couple et la conception d’instruments.

Gilbert Hervieux

Originaire de St Vincent sur Oust,  commune morbihannaise où les traditions populaires sont reconnues comme tenace surtout quand il s’agit de danse  !

Gilbert a pu ainsi côtoyer très tôt des porteurs de traditions rompus à la danse et au chant populaire. La proximité du centre Ti-kendalc’h et  du Groupement Culturel Breton des Pays de Vilaine à Redon lui a permis d’être initié  au collectage dès 1974 autour de St Vincent pour ensuite agrandir le rayon d’action dans tout le pays morbihannais gallo et plus loin encore en pays vannetais bretonnant.

Le Groupement Culturel breton des Pays de Vilaine, association redonnaise de sauvegarde et mise en valeur du patrimoine populaire sera  l’élément indissociable de ses activités culturelles. Notamment sur une enquête exhaustive des limites de danses de fonds ancien et de la pratique instrumentale en vue de la parution du livre «  traditions en Pays d’Oust et Vilaine  » Tome N°1. Cette enquête l’amènera à sillonner tout le Morbihan gallo à étudier les composantes principales des us et coutumes  : chant, musique et danse.

La mise en valeur de tout ce patrimoine passera d’une part par la pratique du chant avec les chanteurs des Pays de Vilaine et du concours de la Bogue d’Or, par le jeu en couple biniou et bombarde avec  ses compères successifs  : Jean-Pierre Pédron, Jacques Beauchamp, Dominique Mahé et Tudual Hervieux.

Avec son compère Dominique Mahé, Gilbert vous propose des stages de terroir autour du répertoire vannetais gallo et bretonnant en bombarde, biniou,  chant, danses traditionnelles avec une présentation des  us et coutumes.